lundi 2 décembre 2013

Le mail du jour du p.day ou quand j'oscille entre joie et frustration !

Il faut bien que j'en convienne, à présent que ma fille est missionnaire (depuis le 17 octobre 2013), je passe mon temps à brider mon envie de lui écrire un mail ou une lettre chaque jour, celle de lui envoyer une tonne de cadeaux,  ou de ne discuter que de ce qu"Elle" vit ! au point d'en devenir  idiote...  j'adore quand quelqu'un me demande de ses nouvelles... et dire qu'autrefois lorsque j'entendais les jeunes mamans discuter  entre elles de leurs petits prodiges cela m'agaçait... riez de moi, vous en avez le droit ! A présent nous sommes quatre mamans qui dans les couloirs de la chapelle discutent ensemble et  devinez de qui, de leurs enfants missionnaires !!!

Les meilleurs et pires  jours  sont à la fois le dimanche et le lundi :  je crois que c'est le dimanche qu'elle me manque le plus, au moment des chants lorsqu'elle me tendait son livre pour que je chante avec elle à la chapelle. L'après midi, lorsque nous échangions des discussions sur l'évangile, ou à présent lorsque nous rendons visite à la famille sans elle.

Et puis c'est le jour qui précède le lundi, son jour de liberté, où elle va enfin m'écrire, il est à la fois terrible par son absence, et doux comme un bonbon au miel, parce que je peux déguster à l'avance tout ce que je vais lui raconter... j'en deviens gâteuse avant l'heure !

Et enfin le lundi je suis là devant mon ordinateur, et j'attends qu'elle écrive. Je passe avec mon balai devant, non pas de message, je déjeune devant l'ordi, je m'habille devant lui, ET ENFIN UN MESSAGE ! Oh comme c'est libérateur ! ..... bref l'ordinateur est devenu l'instrument le plus important de la maison, et paf aujourd'hui la connexion se coupe, impossible de la remettre. J'ai couru comme une folle trouver une solution... à bout de souffle, hirsute, énervée j'ai enfin pu lire ses messages.

Je pourrais en faire un sketch lors de la prochaine soirée de talent et je terminerai en disant : "Elle va bien  et moi je vis les affres de la frustration..." Et oui, le lundi est aussi le pire jour de ma semaine, parce que ma missionnaire n'a qu'une heure pour communiquer, et je ne suis pas la seule personne au monde à qui ma fille pense. Non, non, je vous assure, elle ose avoir des amis à qui elle écrit aussi !!! 

Ben oui je suis une mère au foyer de 56 ans, l'administration française, dirait que je n'ai pas de métier. Pourtant j'ai eu la plus belle occupation du monde, celle de mettre au monde deux beaux enfants et de les élever, pour les laisser partir dans le monde créer leur propre existence. Je l'avoue je me sens un peu seule en ce moment, parce que j'aborde un nouveau cap dans ma vie, et je dois lui trouver un  sens.

Certains diront que je suis une mère poule, et bien OUI JE L'AVOUE SANS HONTE... une poule rassemble les siens autour d'elle pour qu'ils aient de la sécurité, et de la chaleur. C'est ainsi que je conçois le rôle d'une maman. Il y a une expression que je ne comprends pas du tout, celle qui dit "vivre pour soi".  Moi je voudrais vivre pour tous ceux qui ont besoin de moi. Et quand ma fille termine ses mails en disant "ma petite mamounette je t'aime et te dis à lundi prochain" mon cœur fond d'amour et de reconnaissance pour le Seigneur parce qu'il m'a profondément bénie.

Regardez, tout prends son sens lorsque une photo pareille arrive.

Baptême de Simon, sa femme était moins pratiquante. Quelle jolie famille! Voici Camille (avec le foulard), a une extrêmité, et sa compagne de service Sr Harkness, à l'autre. 

"C'est pourquoi, si vous éprouvez le désir de servir Dieu, vous êtes appelés à l'œuvre; car voici,le champ blanchit déjà pour la moisson, et voici, celui qui lance sa faucille de toutes ses forces amasse des provisions afin de ne pas périr, mais apporte le salut à son âme; et  la foi, l'espérance, la charité  et l'amour, l'œil fixé uniquement sur la gloire  de Dieu, le qualifient pour l'œuvre." Doctrine et Alliance 4:2-3




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire