lundi 30 septembre 2013

Maman de futurs missionnaires.

Je ne sais pas si quelqu'un lira cet article, ni même si ce blog vous plait si vous avez eu l'occasion de le parcourir.... aujourd'hui, il faut que je partage mes sentiments avec quelqu'un et de préférence sans que ce quelqu'un ait un visage particulier. 

J'ai eu l'immense bonheur de servir le peuple Tahitien, lorsque j'étais jeune, et missionnaire. J'ai reçu de sa part tant d'amour et d'encouragement, que je n'ai pas pu faire autrement que de lui donner le meilleur de moi-même, et de le servir à 200%. S'il y avait une seule chose que je devrais regretter, c'est de ne pas avoir été douée avec la langue tahitienne. Malgré tout, j'ai accompli mon service missionnaire avec honneur et respect, et j'en suis fière. J'aime l'évangile de Jésus-Christ, et son église, ce plan de salut qui permet aux familles d'espérer l'éternité ensemble à tout jamais, et j'en suis pleinement reconnaissante à Dieu.

J'ai mis au monde deux adorables bébés, qui ont grandi, et qui sont des jeunes adultes à présent, que j'aime plus que tout au monde, parfois je me demande si mon époux n'est pas lésé dans cette histoire d'amour! Camille a 21 ans et partira le 17 octobre prochain pour servir une mission en Angleterre à Birmingham. Laurent 20 ans, se prépare à servir une mission, enverra bientôt son dossier missionnaire à la Première Présidence.

Pendant toute ma vie de maman, j'ai espéré le moment, où,  ils m'annonceraient qu'ils voudraient servir le Seigneur dans une mission de prosélytisme en partageant leurs témoignages avec leurs semblables. A présent, c'est fait, et Camille va bientôt s'en aller de la maison. Je suis très fière d'eux, et de leurs décisions par amour et par devoir pour Dieu. 

Il  y a des milliers de mamans qui attendent patiemment le retour de leurs enfants à la maison, alors qu'ils servent une mission quelque part dans le monde. Elles prient pour leurs enfants, et pour leur succès, elles prient pour leurs bien être, et pour qu'ils trouvent en mission toute la force et les enseignements nécessaire à l'équilibre de leur vie future. Dans quelques jours je vais faire partie de ses mères là.

Je viens de regarder avec Camille, mes photos de missionnaire, nous avons ri, partagé un bon repas entre filles, et regardé un "Jane Austin, Orgueil et préjugés" que nous aimons tant.... Et là je pleure. Je pleure parce que mon enfant va tellement me manquer pendant ses dix huit mois, et parce que pendant trois longues années nous serons séparés lorsque mon fils partira à son tour.

J'ai tous mes sentiments emmêlés, joie, et tristesse à la fois, fierté, espoir ... l'avenir sans eux, et ceux qu'ils deviendront à leurs retour... Bref... 

Que c'est dur de laisser ses enfants s'en aller... grandir !

2 commentaires:

  1. Et quelle bénédiction de faire partie de ces mamans là !!!! :)

    RépondreSupprimer
  2. plein de mamans liront votre article sur mon groupe de FB : pieudelille, merci pour votre témoignage

    RépondreSupprimer